Home / Musical scholarship on line / Symposia at the Opéra Comique / Official Art in Musical France in the 19th Century (2010)

Print content of page

Official Art in Musical France in the 19th Century (2010)

Editor(s)

Dratwicki, Alexandre
Terrier, Agnès

Description

Colloque de l'Opéra Comique dirigé par Alexandre Dratwicki et Agnès Terrier. 8 et 9 avril 2010.

logo

Official art in Romantic France was regarded as "academic". However, many disagreements between the Académie des Beaux-Arts, the Paris Conservatoire, the directors of the national theatres and even the French Ministry of Fine Arts prove that this so-called “official”, "national" art was not purely "academic". And what about those composers who were often modern when they started out (like Méhul or later Saint-Saëns) and who opened up new aesthetic possibilities for a host of later disciples? Is any artist conscious of being academic? At what point does modernity make the shift into conservatism? Are there several different aspects of official art? These are all questions that this conference attempted to answer.

* Une soirée type à l’Opéra-Comique au XIXe siècle : un rituel bourgeois ? Olivier Bara.

* Voix et geste au XIXe siècle : un langage de convention ? Isabelle Balmori.

* Conservatoire et conservation : quelques réflexions sur une idée reçue. Rémy Campos.

* Des « Refusées ». Les compositeurs candidats malheureux à l'Académie des Beaux-arts sous la Troisième République. Myriam Chimènes.

* Autour de Mignon : un éditeur de musique, Jacques-Léopold Heugel. Anik Devriès-Lesure.

* Le Prix de Rome : un académisme « débridé » ? Alexandre Dratwicki.

* Cornélie Falcon : une interprète modèle ? Vincent Giroud.

* Du Concordat  de 1801 à la séparation de l'Église et de l'État : un siècle de mutation de la musique sacrée officielle. Dominique Hausfater.

* La Sylphide versus Degas. Martine Kahane.

* Pour une introduction à la dimension visuelle d’une représentation à l’Académie nationale de musique au XIXe siècle : le concept de « tableau ». Pierre Sérié.

* Charles Lenepveu (1840-1910) : une carrière musicale officielle et académique. Vincent Rollin.

* La commission des primes aux ouvrages dramatiques (1851-1856) : un échec instructif. Jean-Claude Yon.