Accueil / Œuvres / Bacchus (Mendès / Massenet)

Imprimer le contenu de la page

Bacchus (Mendès / Massenet)

Date

1909.5.5

Description

Opéra en 4 actes et 5 tableaux créé à l'Opéra de Paris le 5 mai 1909.

Texte

Massenet achève à peine  Thérèse  que son éditeur Heugel envisage avec Catulle Mendès une suite pour  Ariane . Tiré du Râmâyana – l’une des deux épopées de la mythologie hindoue – le scénario débute alors qu’Ariane, abandonnée de Thésée, vogue vers l’Orient en compagnie de Bacchus. Au Népal, Bacchus tente de détourner le peuple de la reine Amahelli. Mais la reine s’éprend du demi-dieu et pousse Ariane à se sacrifier à la place de Bacchus. Destiné à former un tout avec  Ariane , ce nouvel ouvrage déroule pourtant un argument bien singulier. Massenet se plaint des obscurités du poème et sa correspondance témoigne d’une collaboration particulièrement houleuse avec son librettiste. « Mon travail, cette fois, fut acharné, opiniâtre ; je luttais, je rejetais, je reprenais. » ( Mes souvenirs ). Le compositeur va jusqu’à réécrire une partie du livret, avant d’entreprendre le travail de composition en 1907 à Saint-Aubin. La partition d’orchestre est achevée en mai 1908, tandis que l’ouvrage se destine à l’Opéra, sous la direction nouvelle de Messager et Broussan. Pâtissant définitivement d’une collaboration souffrante,  Bacchus  entre en répétitions alors que Catulle Mendès disparaît. Massenet réalise que le sort de l’ouvrage est scellé. Malgré le luxe de la mise en scène et la distribution idéale, réunissant Lucien Muratore (Bacchus), Lucienne Bréval (Ariane) et Lucy Arbell (Amahelli),  Bacchus  connait un échec cuisant lors de sa création à l’Opéra de Paris. La critique condamne vivement le livret comme la partition et l’œuvre est retirée de l’affiche après cinq représentations. Cet injuste sort demeure inchangé et jamais l’œuvre n’a été reprise ni enregistrée.