Accueil / Œuvres / Roi Carotte, Le (Sardou / Offenbach)

Imprimer le contenu de la page

Roi Carotte, Le (Sardou / Offenbach)

Date

1872.1.15

Description

Opéra-bouffe-féerie en 4 actes et 18 tableaux créé au théâtre de la Gaîté.

Texte

Composé sur un livret de Victorien Sardou,  Le Roi Carotte  marque la première collaboration entre Offenbach et l’homme de lettres avec qui il travailla à nouveau pour  La Haine  (drame en cinq actes créé en 1874). Sardou s’inspire alors du conte  Klein Zaches, gennant Zinnober  ( Petit Zacharie nommé Cinabre ) de l’écrivain romantique allemand Ernst Theodor Amadeus Hoffmann : le premier acte des  Contes d’Hoffmann  (1881) puisera à la même source. Représenté 195 fois après sa création, l’ouvrage n’a toutefois jamais été repris à Paris, sans doute en raison des contraintes techniques, humaines et budgétaires qui pèsent sur sa production. D’une durée de six heures, le spectacle contient notamment deux tableaux de Pompéi dont les décors ont été conçus par le célèbre peintre Jean-Louis Chéret, ainsi qu’un palais du Roi Carotte, dessiné par Édouard Desplechin. Aux côtés des décors, de somptueux costumes sont réalisés par Théophile Thomas et Eugène Lacoste. L’opéra subjugue le public parisien, très friand de fééries. La réception critique de l’œuvre révèle cependant l’inconfort de certains journalistes vis-à-vis du propos politique, dans lequel certains voient un portrait peu flatteur du régime impérial déchu. La musique vaut néanmoins à Offenbach l’admiration du public, enchanté par la savante synthèse de différents genres de la scène lyrique française : opéra-comique et grand opéra notamment. Dès 1872, l’opéra s’exporte à New York et à Londres, où il connait un grand succès. En 1877, il est créé à Vienne avec une semblable réussite. De nombreuses coupures résultent de l’impossibilité des théâtres secondaires à produire l’œuvre dans son intégralité.