Accueil / Documents / Livrets / Faust (Barbier & Carré)

Imprimer le contenu de la page

Faust (Barbier & Carré)

Date

1859

Description

Opéra en 4 actes de Charles Gounod, d'après Goethe, créé au théâtre lyrique le 19 mars 1859.

Synopsis

ACTE I – Faust, désespérant d’atteindre la Connaissance et de trouver un sens à sa vie d’étude, décide d’y mettre fin tandis qu’au loin des paysans chantent le bonheur et l’amour. Au moment de boire le poison il invoque Satan… qui paraît sous les traits de Méphistophélès et lui offre ses services. Dédaignant les richesses, la gloire et la puissance, Faust demande la jeunesse. Une vision de Marguerite au rouet achève de séduire le vieux docteur qui signe le pacte fatal, boit la coupe où le poison est devenu élixir, rajeunit et presse son compagnon infernal de rejoindre sa bien-aimée.

Deuxième tableau – Aux portes de la ville une kermesse bat son plein. Valentin, avant de partir au combat, s’attendrit sur la médaille que lui a donnée Marguerite, sa sœur dont il confie la garde à ceux qui restent. Méphistophélès surgit, chante la gloire de Maître Scarabée, fait à chacun des prédictions funestes, tire du vin de Chypre de l’enseigne du cabaret et, en prononçant malicieusement le nom de Marguerite, déchaîne la colère des soldats qui lui opposent la garde de leurs épées, en forme de croix… Une valse rassemble à présent la foule en liesse ; Siebel, comme Faust, attend Marguerite qui traverse la place en baissant les yeux. Faust lui offre le bras et se laisse éconduire comme un débutant.

ACTE II – Sur le seuil de la maison de Marguerite, Siebel cueille des fleurs qui se fanent aussitôt ; l’eau bénite rompra la malédiction. Faust survient avec son guide diabolique. La simplicité du logis lui semble à l’image de celle qui paraît enfin, encore troublée par la rencontre ; la ballade du roi de Thulé, qu’elle fredonne, la ramène à ses pensées. Indifférente au bouquet de Siebel, elle aperçoit le coffret laissé par Faust et se pare des bijoux qu’il contient. Sa voisine Dame Marthe ne la désapprouve pas. Apprenant la mort du mari qui l’avait abandonnée par les deux hommes de retour, la voisine entreprend le messager diabolique tandis que Faust et Marguerite se font des aveux plus timides. Après avoir interrogé la fleur dont elle porte le nom, Marguerite s’abandonne puis implore son amant de la laisser jusqu’à demain. Faust lui dit adieu. Mais Méphistophélès suggère à son compagnon d’écouter les confidences de Marguerite à la nuit étoilée. Faust la rejoint, ils s’étreignent, le Diable exulte.

ACTE III – Délaissée par Faust, raillée par ses compagnes, Marguerite trouve du réconfort dans l’amitié de Siebel. Valentin, de retour avec ses soldats, célèbre la victoire tandis que Marguerite, venue à l’église pour prier, y est poursuivie par la voix accusatrice du démon. Comme Faust veut revoir son amante, Méphistophélès chante une sérénade railleuse sous ses fenêtres. Mais c’est Valentin qui survient, décidé à venger l’affront dont Siebel l’a instruit. Il tire l’épée. Faust, avec l’aide du Diable, le frappe à mort. Devant la foule réunie, Valentin trouve encore la force de maudire sa sœur.

ACTE IV – Faust assiste aux mystères de la nuit de Walpurgis et voit soudain le spectre de Marguerite. Parvenu à la prison où, meurtrière de son enfant, elle attend son supplice, Faust tente de l’en arracher. Mais elle a perdu la raison, invoque la clémence de Dieu, renie son amant et, appelée par les anges, va renaître au ciel.