Accueil / Parutions scientifiques en ligne / Articles / Crémades, Matéo – Louise Bertin. Une compositrice sous Louis-Philippe

Imprimer le contenu de la page

Crémades, Matéo – Louise Bertin. Une compositrice sous Louis-Philippe

Date

2013-4

Description

Louise Bertin est l’une des rares compositrices à avoir réussi à faire jouer une de ses œuvres sur la scène de l’Académie royale de musique. À la fin de l’année 1836, les représentations de La Esméralda , son quatrième opéra écrit en collaboration avec Victor Hugo, marque non seulement l’apogée de sa carrière, mais également sa chute. La Esméralda tomba avec fracas et Louise Bertin n’eut pas, comme Berlioz quelques années plus tard avec son opéra Benvenuto Cellini , la force de se relever d’un tel échec. Elle avait pourtant mené un parcours sans erreur et gravi les échelons un à un, l’Opéra-Comique en 1827 avec Le Loup-garou composé sur un livret de Scribe, le Théâtre-Italien en 1831 avec Fausto , un opéra en quatre actes d’après le Faust de Goethe et enfin la consécration de tout musicien, l’Académie royale de musique. Son seul tort fut peut-être d’être née Bertin, un nom influent qui lui permit de conquérir l’une des premières scènes lyriques d’Europe, mais qui provoqua également sa chute.