Accueil / Parutions scientifiques en ligne / Articles / Douche, Sylvie – La réception des Barbares dans la presse parisienne

Imprimer le contenu de la page

Douche, Sylvie – La réception des Barbares dans la presse parisienne

Date

2014-7

Description

L’opéra de Saint-Saëns fut globalement très bien reçu lors de sa création – « nouveau joyau » pour certains, comme pour Auguste Mangeot (Le Monde musical, 31 octobre 1901). Malgré cela il tomba rapidement dans l’oubli. Depuis plusieurs années, le compositeur accumule les honneurs et il apparaît à tous comme une respectable personnalité du monde musical. Le public se souvient de sa Déjanire (« Tragédie à l’antique ») donnée à Béziers en 1898 et ne manque pas d’établir de multiples parallèles avec les opéras précédents. De Déjanire jusqu’en 1904, Saint-Saëns illustre essentiellement le répertoire vocal. Point encore de musique de film ou ses derniers opus pour piano. Notre écoute n’est donc pas tout à fait celle des premiers auditeurs des Barbares et ce qui est relaté ci-dessous est à mettre en perspective avec la perception qu’en a notre XXIe siècle. Nous allons envisager quelques-uns des éléments saillants de l’oeuvre qui furent variablement appréciés à l’époque et renvoyons, pour de plus amples commentaires, au dossier de presse que nous avons publié chez Lucie Galland en 2005.

Article issu du livre disque Les Barbares de Saint-Saëns (Palazzetto Bru Zane, collection Opéra français, 2014).