Accueil / Parutions scientifiques en ligne / Articles / Dratwicki, Alexandre – La Mort d'Abel de Rodolphe Kreutzer

Imprimer le contenu de la page

Dratwicki, Alexandre – La Mort d'Abel de Rodolphe Kreutzer

Date

2012-3

Description

Créée à l’Académie impériale de musique le 23 mars 1810, La Mort d’Abel, tragédie lyrique en trois actes (remaniée en deux actes en 1825) sur une musique de Kreutzer et sur un livret de Hoffman, est un ouvrage à la fois captivant en lui-même et par le contexte esthétique et littéraire dans lequel il s’inscrit. Sous l’Empire, en effet, un événement d’importance avait eu des répercussions considérables. L’exécution par plus de cinq cents musiciens de La Création du monde de Haydn (dans une adaptation française de Daniel Steibelt) enflamma tous les esprits au début du XIXe siècle. Le caractère imposant d’un oratorio donné sur les planches de l’Opéra s’accordait en effet idéalement à la nouvelle sensibilité qui caractérisa cette période, sorte de néo-classicisme musical tout à la fois grandiose et pathétique, qu’on rapprocherait volontiers de l’école de David en peinture. L’expérience haydnienne (plusieurs fois renouvelée) lança la mode d’un nouveau genre dont le titre resté le plus célèbre est le Joseph de Méhul. Il faut lui ajouter Saül et La Prise de Jéricho de Kalkbrenner, La Mort d’Adam de Lesueur, La Mort d’Abel de Kreutzer, et jusqu’au Moïse et Pharaon de Rossini.

Article tiré du livre-disque La Mort d'Abel de Kreutzer (Palazzetto Bru Zane, collection Opéra français, 2012).