Accueil / Parutions scientifiques en ligne / Articles / Locke, Ralph P. – Félicien David : une étoile plutôt qu'un satellite

Imprimer le contenu de la page

Locke, Ralph P. – Félicien David : une étoile plutôt qu'un satellite

Date

2015-6

Description

Jules Combarieu, dans le troisième volume de son Histoire de la musique (publication posthume de 1919), décrit Félicien David comme le « satellite » d’un « astre de première grandeur», en l’occurrence Hector Berlioz. Le déclassement de David à un rôle marginal dans l’histoire de la musique fait partie d’un vaste processus, débuté à l’orée du XXe siècle, par lequel des centaines de compositeurs romantiques talentueux – sinon même inspirés – furent catalogués soit comme géniaux soit comme méprisables. Les critiques musicaux et les historiens, tels que Combarieu, portent partiellement la responsabilité de ce tri « en noir et blanc », de même que les interprètes et les programmateurs de concerts. Les œuvres de David avaient progressivement disparu du répertoire dès les années 1890, et pour certaines partitions depuis bien plus tôt

Article issu du livre-disque Heculanum de Félicien David (Palazzetto Bru Zane, collection Opéra français, 2015). Traduction Alexandre Dratwicki.

Suivant »