Accueil / Parutions scientifiques en ligne / Articles / Lorent, Catherine – Paul Dukas et Florent Schmitt : convergences et divergences

Imprimer le contenu de la page

Lorent, Catherine – Paul Dukas et Florent Schmitt : convergences et divergences

Date

2013-5

Description

Contemporains d’Henri Rabaud, ces deux compositeurs français nés à cinq ans d’écart (1865/1870) sont ici mis en lumière conjointement, ce qui permet d’observer entre eux plusieurs éléments de divergences certes, mais aussi de curieuses concordances, aussi bien quand on brosse leur portrait en parallèle que lorsque l’on porte des regards croisés sur leur œuvre.

Toutefois, il convenait de mettre d’abord en évidence un point de rencontre privilégié entre Paul Dukas et Florent Schmitt en avril 1912, à l’occasion d’un concert de danses organisé par Natacha Trouhanowa au Théâtre du Châtelet ; en effet ils ont été alors invités à diriger chacun une de leurs pages symphoniques, en la faisant précéder d’une fanfare composée pour l’occasion.

Ces deux compositeurs indépendants, « harmonieux forgerons », tout à la fois classiques, romantiques et modernes, se sont succédé au même siège à l’Institut des Beaux-Arts.