Accueil / Parutions scientifiques en ligne / Articles / Ramaut, Alban – Béatrice et Bénédict d'Hector Berlioz ou la modernité au terme d'une carrière ?

Imprimer le contenu de la page

Ramaut, Alban – Béatrice et Bénédict d'Hector Berlioz ou la modernité au terme d'une carrière ?

Date

2010-2

Description

La question de la fin de la carrière créatrice d’Hector Berlioz procède souvent d’analyses qui tentent de justifier le néo-classicisme gluckiste des Troyens. Quant à la partition de Béatrice et Bénédict plus atypique encore et en quelque sorte inclassable on la dit volontiers « mozartienne »… Cet article cherche à relire la composition de cette dernière partition moins comme un retour au siècle précédent que comme le signe d’une continuité de ferveur qui transformerait, après les déconvenues de 1848, les modalités du romantisme failli en modernité. S’inscrire dans l’inactuel de l’actualité étant le rêve de Berlioz. Une étude de la fortune du vocabulaire de la modernité, de sa transformation et des débats qu’il suscite tout au long du siècle, construit une part importante de l’article que complète ensuite l’étude des filiations qui font exister Béatrice et Bénédict opéra imaginé en réalité dès les années 1830 mais, modernité oblige, écrit seulement près de trente ans plus tard.

Suivant »