Accueil / Parutions scientifiques en ligne / Colloques / La prononciation du français sur la scène lyrique romantique (2017)

Imprimer le contenu de la page

La prononciation du français sur la scène lyrique romantique (2017)

Directeur(s)

Dratwicki, Alexandre
Jardin, Étienne

Description

Journées d’étude organisées les 11 et 12 juillet 2017 au Palazzetto Bru Zane, Venise (Italie)

À mesure que la recherche avance, on se rend compte que nous connaissons bien mal aujourd’hui ce qu’était la réalité sonore des auditeurs de la période romantique. L’ouverture des urnes de l’Opéra – dans lesquelles avaient été placées, en 1907 et pour servir de témoignage aux générations futures, des enregistrements des premiers chanteurs du temps – fait découvrir des interprétations bien éloignées de nos standards actuels, aussi bien en terme d’intonation que de prononciation. Nécessaire pour comprendre le passé, l’investigation sur la manière de chanter le français au XIXe siècle est également un besoin concret lors de la redécouverte contemporaine d’œuvres oubliées. Faut-il rouler le “r” quand on chante en français ? Peut-on “tricher” en transformant des syllabes afin que le public comprenne mieux le texte ? Faire comprendre le texte, est-ce forcément sacrifier la qualité sonore des voix ? En explorant des méthodes d’enseignement, des témoignages de compositeurs, de journalistes ou de musicographes, et des productions lyriques du XIXe siècle, ces deux journées d’étude jettent les premières bases d’un terrain de recherche qui occupera le Palazzetto Bru Zane dans les années à venir.

Prononciation et prosodie du français : qu’est-ce qui change (vraiment) entre 1700 et 1850 ? Olivier Bettens

Le mot et le sens. Gérard Condé

Considérations grammaticales sur le français parlé et chanté au XIXe siècle. Agnès Terrier

Qu’est-ce que bien déclamer au XIXe siècle ? De quelques phénomènes phonétiques dans l’art de bien dire. Julia de Gasquet

La diction du chanteur scénique : un devoir d’exemplarité ? L’apprentissage scolaire et les leçons du répertoire français romantique, de la lecture à haute voix à la déclamation lyrique. Pierre Girod

Les problématiques du français chanté au prisme du modèle linguistique de Castil-Blaze (1784-1857). Séverine Féron

La Nouvelle Méthode de chant français par l’articulation de Fugère et Duhamel (1929). Luc Bourrousse

Des vices de prononciation : le vocabulaire critique au regard des manuels de jeu dans le premier XIXe siècle. Olivier Bara

La prononciation comme gestualité vocale, l’exemple des cafés concerts et des cabarets montmartrois sous la Troisième République. Michela Niccolai.

Berlioz et la prononciation. Alban Ramaut