Accueil / Parutions scientifiques en ligne / Colloques / Reynaldo Hahn, un éclectique en musique (2011)

Imprimer le contenu de la page

Reynaldo Hahn, un éclectique en musique (2011)

Directeur(s)

Blay, Philippe

Description

Colloque organisé au Palazzetto Bru Zane les 11 et 12 mai 2011, en partenariat avec l’association Reynaldo Hahn.

Comité scientifique : Philippe Blay ; Jean-Christophe Branger ; Vincent Giroud.

Sans occulter le monde brillant où il a évolué, Reynaldo Hahn (1874-1947) doit être considéré aujourd'hui par-delà certains clichés biographiques (Marcel Proust, Sarah Bernhardt), l'inlassable interprétation d'une vingtaine de mélodies et le souvenir d'une opérette à succès (Ciboulette). La richesse de son catalogue (plus de 200 opus) permet d'apprécier la singularité d'une inspiration faite d'assimilation, de variantes subtiles et non de ruptures. Le théâtre lyrique et la musique vocale y dominent, mais d'autres genres sont largement représentés : musique de scène, ballets, concertos, musique de chambre, œuvres pour piano... Si la composition demeure centrale chez Hahn, d'autres facettes du personnage méritent également d'être approfondies : le littérateur et critique musical, le chanteur de salon et l'expert en matière vocale, le chef d'orchestre et le directeur de théâtre.

Les actes de ce colloque ont été publiés en version papier.

Comité scientifique : Philippe Blay ; Jean-Christophe Branger ; Vincent Giroud

Proust et Massenet : à l’ombre de Reynaldo Hahn – Jean-Christophe Branger

« Comme un dieu déguisé qu’aucun mortel ne reconnaît » : Marcel Proust et Reynaldo Hahn – Luc Fraisse

Hahn critique musical – Vincent Giroud  

« Il ne s’adresse qu’aux gens du monde » : Reynaldo Hahn et la société parisienne de la Belle Époque – Myriam Chimènes  

Hahn et la Grande Guerre – Stéphan Etcharry

Reynaldo Hahn directeur de l’Opéra à la Libération – Aurélien  Poidevin

Hahn et la danse – Christophe Mirambeau

Reynaldo Hahn et l'oratorio : de Prométhée triomphantà La Reine de Sheba – Jacques Tchamkerten

Le Rossignol éperdu, entre recueil poétique et journal intime – Emmanuel Reibel

La musique de chambre de Reynaldo Hahn comme miroir de son style – Lionel Pons

Les mélodies de Reynaldo Hahn : de l’élégance à l’épure – Sylvain Paul Labartette

« Affronter l’opéra avec une grande œuvre » : Le Marchand de Venise de Reynaldo Hahn – Philippe Blay

Hahn et le chant français – Gérard Condé