Accueil / Personnes / RILLÉ Laurent de

Imprimer le contenu de la page

RILLÉ, Laurent de (1824-1915)

Né à Orléans et fils d’un notaire royal, Anatole Laurent fréquente la classe d’harmonie d’Antoine Elwart au Conservatoire de Paris de 1847 à 1851 avant de faire, sous le nom de Laurent de Rillé, une brillante carrière d’administrateur musical. D’abord nommé inspecteur du chant dans les écoles de la Ville de Paris, il est, de 1866 à 1870, inspecteur général de l’enseignement des chœurs dans les lycées et les écoles normales de France (1866-1870) puis membre de la commission des bibliothèques scolaires au ministère de l’Instruction publique de 1866 à 1879. Il dirige également les comités des concours et festivals orphéoniques lors des Expositions universelles de 1867 et 1878. Directeur du journal l’Écho des Orphéons, sa production musicale est majoritairement tournée vers les chœurs d’hommes (notamment Les Douze Mois de l’année, 1881). Son catalogue contient cependant plusieurs messes, seize opérettes (dont Babiolle en 1876 et Princesse Marmotte en 1880) et quelques pièces instrumentales (Le Chant des heures pour piano en 1863). Son engagement au sein du mouvement orphéonique – dont témoignent aussi ses ouvrages pédagogiques – lui valent d’être décoré chevalier (1865) puis officier (1878) de la Légion d’honneur, distinctions qu’il ne reçut pas sans soulever quelques indignations, comme celle d’Émilien Schepers écrivant au Grand Chancelier en octobre 1878 : « Ses mœurs, ses habitudes, le rôle peu honorable qu’il joue dans les concours, tout, en un mot, témoigne contre lui. Je vois en lui un homme méchant, haineux, méprisable, capable de bassesses et d’actions honteuses. »