Accueil / Personnes / SCRIBE Eugène

Imprimer le contenu de la page

SCRIBE, Eugène (1791-1861)

Bien que discrédité par la postérité, Eugène Scribe est l’auteur dramatique le plus joué et le plus populaire de son temps. Au cours de sa longue carrière – dès ses débuts en 1810 jusqu’à sa mort en 1861 – il produit plus de 400 pièces. Il renouvelle le genre du vaudeville, en réduisant le nombre de couplets, en complexifiant les intrigues et en portant à la scène les us-et-coutumes de ses contemporains. Il transpose le savoir-faire acquis dans ce répertoire – principalement interprété au théâtre du Gymnase – dans des comédies données au Théâtre Français. En plus de ce répertoire dramatique, la production de Scribe domine les théâtres lyriques (94 livrets d’opéra-comique, 30 livrets d’opéra et 8 arguments de ballet). Il s’impose à l’Opéra-Comique avec La Dame blanche (1825, mise en musique par Boieldieu), suivie par d’autres grands succès : Fra Diavolo, Le Domino noir et Manon Lescaut (Auber), Le Chalet (Adam), La Fée aux roses (Halévy) et L’Étoile du nord (Meyerbeer). À l’Opéra, Scribe et Auber opèrent la révolution du « grand opéra » avec La Muette de Portici (1828), genre ensuite illustré par l’œuvre de Meyerbeer, également en association avec Scribe : Robert le diable (1831), Les Huguenots (1836), Le Prophète (1849) et L’Africaine (1865). En outre, Scribe a fourni des livrets d’opéra à Rossini (Le Comte Ory, adaptation en 1828), Halévy (La Juive, 1835), Donizetti (La Favorite, 1840), Gounod (La Nonne sanglante, 1854) et Verdi (Les Vêpres siciliennes, 1855). Toujours conçus pour mettre en valeur la musique, ces livrets ont le grand mérite de fournir aux musiciens des situations fortes et variées.