Accueil / Thèmes / Instruments à cordes – Le violoncelle romantique

Imprimer le contenu de la page

Instruments à cordes – Le violoncelle romantique

Le siècle romantique constitue un point d’apogée dans l’histoire du violoncelle, dans le sillage de l’essor connu par l’instrument au XVIIIsiècle qui supplante peu à peu la viole de gambe et dont le jeu s’enrichit de nouvelles techniques : invention de la position du pouce, notamment, qui permet de conquérir le registre aigu de l’instrument et d’augmenter la virtuosité de la main gauche, facilitant en particulier l’emploi de doubles cordes sur la partie du manche la plus proche du chevalet. Mis à l’honneur par les plus grands compositeurs du temps – Beethoven, Mendelssohn, Brahms, Schumann, Lalo, Saint-Saëns, Chopin –, l’instrument s’émancipe définitivement du rôle traditionnel d’accompagnement que lui avaient attribué la période baroque puis l’ère classique. L’apparition d’une littérature spécialisée écrite par des violoncellistes qui explorent les possibilités tant techniques qu’expressives de l’instrument – Jacques Offenbach, David Popper, Jean-Louis Duport et Bernhard Romberg – fait aussi considérablement évoluer le jeu et permet de révéler aux autres compositeurs les possibilités de cet instrument, dont le lyrisme s’accorde bien avec l’esthétique romantique du temps.