Accueil / Thèmes / Musique de chambre – Les grands ensembles de musique de chambre

Imprimer le contenu de la page

Musique de chambre – Les grands ensembles de musique de chambre

On donne rarement à la musique de chambre une place centrale dans l’histoire de la musique romantique. Le genre se situe entre deux « extrêmes » : la musique symphonique – avec la puissance de son orchestre et la variété de sa palette de couleur – et la musique intime des pièces pour soliste. Il correspond davantage aux compositeurs tournés vers la tradition classique viennoise (de Mendelssohn à Brahms) qu’aux tenants de l’avant-garde musicale (Berlioz, Liszt ou Wagner). Au XIXe siècle, la production de musique de chambre se maintient en France : elle répond à une demande émanant des salons musicaux en recherche d’œuvres contemporaines pour accompagner le répertoire viennois. Souvent inspirées par ce dernier, les pièces de Reicha, Onslow ou Blanc suivent ainsi ponctuellement les explorations de Beethoven (Septuor op. 20) ou de Schubert (Octuor D. 803) en élargissant le nombre des musiciens. Ce faisant, elles renouent avec une tradition musicale française issue de la fin du XVIIIe siècle : la symphonie concertante, chargée de mettre en lumière plusieurs instrumentistes solistes.