Accueil / Thèmes / Piano – Musique pour deux pianos

Imprimer le contenu de la page

Piano – Musique pour deux pianos

Relativement rare au cours de la première partie du XIXe siècle, la musique pour deux pianos reste en France, jusqu’à la Troisième République, l’apanage de la virtuosité exubérante d’un Henri Herz ou d’un Franz Liszt. Ne convenant pas au marché de l’édition des œuvres pour piano, dirigé en premier lieu vers le salon bourgeois (qui ne contient généralement qu’un instrument), la musique pour deux pianos apparaît en revanche comme un nouvel eldorado esthétique pour les musiciens de la fin du siècle qui, derrière Franck, Saint-Saëns puis Debussy, y voient la possibilité de rompre avec une musique commerciale, de proposer de nouvelles sensations aux auditeurs de concert et, peut-être, de renouer avec une tradition baroque notamment pratiquée par Couperin (Allemande à deux clavecins, 1716). Si des pièces spécialement composées pour cet effectif voient le jour au tournant du siècle, le répertoire se nourrit surtout de transcriptions ou arrangements d’œuvres symphoniques : sans les mettre à la portée des musiciens amateurs, les compositeurs leur assuraient ainsi une diffusion plus large.