Home / Documenti / Libretti / Uthal (J.-M.-B. Bins de Saint-Victor)

Stampare il contenuto della pagina

Uthal (J.-M.-B. Bins de Saint-Victor)

Data

1806.5.17

Descrizione

SYNOPSIS

Larmor, le vieux chef de Dunthalmon, s’est réfugié au fond des forêts car son gendre, Uthal, qui le jugeait inapte au combat et juste bon pour le repos des festins, à pris sa place d’autorité. Profitant de la nuit pour quitter le château, la fille de Larmor, Malvina, vient rejoindre son père pour tenter d’apaiser sa colère et le convaincre de se réconcilier avec l’époux qu’il lui a donné dont le seul tort est d’être violent et mal conseillé. Mais Larmor, quoique touché, ne veut rien entendre. Il a envoyé son barde fidèle, Ullin, au palais de Fingal, pour lui apprendre l’injustice dont il est l’objet. Malgré la fête qui l’environnait, le front de l’illustre Fingal s’est voilé d’un nuage. Il n’ira pas lui-même combattre un si faible ennemi mais il envoie les fils de Morven punir le crime. Les guerriers de tardent pas à aborder au rivage et Larmor leur commande : « Abreuvez-vous du sang des traîtres ».

Malvina reste seule, en proie au désespoir à l’idée que son père et Uthal puissent s’affronter en un combat mortel. Au même moment, Uthal qui a passé monts et déserts à la recherche d’une épouse perfide mais sans laquelle il ne peut vivre, pénètre dans le bois où il s’arrête pour laisser libre cours à son accablement. S’approchant du guerrier dont la nuit lui cache les traits, Malvina se risque à lui demander assistance afin d’éviter une issue fatale. Uthal, curieux, se garde d’abord de se laisser reconnaître et s’émeut des aveux de Malvina. Mais bientôt la dissimulation n’est plus possible et quand Larmor paraît à la tête des fils de Morven venus lui déclarer la guerre Uthal, refusant la soumission, choisit un combat inégal.

Au terme d’une lutte qui se déroule au loin, tandis qu’Ullin et les bardes tentent de rassurer Malvina en chantant une antique ballade, Uthal est fait prisonnier. Larmor, lui refusant la mort qu’il appelle, le condamne à la honte de l’exil mais quand Malvina déclare qu’elle quittera le palais pour suivre le plus malheureux, cette compassion émeut Uthal au point qu’il consent à plier le genou devant Larmor. Et ce dernier, doublement touché, accorde son pardon.