Home / Opere / Périchole, La (Meilhac & L. Halévy / Offenbach)

Stampare il contenuto della pagina

Périchole, La (Meilhac & L. Halévy / Offenbach)

Data

1868.10.6

Descrizione

Opéra bouffe en deux actes créé au théâtre des Variétés le 6 octobre 1868. 2e version en 3 actes créée au même théâtre le 25 avril 1874.

Testo

Si La Périchole est aujourd’hui parmi les plus célèbres opéra-bouffes de Jacques Offenbach, sa genèse et sa création ne furent pas des plus prometteuses. Après les grands succès de 1867 – Offenbach est présent dans quatre théâtres parisiens à la fois –, l’année 1868 commence de manière désastreuse par l’échec du Château à Toto et la reprise ratée du Pont des soupirs. Mais l’automne voit s’apaiser l’inquiétude, culminant avec la création de L’Île de Tulipatan. Vient alors le tour de La Périchole, donnée au théâtre des Variétés le 6 octobre 1868 avec Hortense Schneider dans le rôle-titre. Demi-succès… ou demi-échec. L’ouvrage s’inspire d’une comédie de Prosper Mérimée de 1825,  intitulée Le Carrosse du Saint-Sacrement. Le public ne prit pas tout le plaisir escompté face à cette galerie de personnages pauvres, affamés, méprisés par un tyran, tout ridicule qu’il soit. On s’offusqua même de la scène de griserie – d’une femme ! – et du mariage qui clôt l’acte I, avec deux époux saouls… Les quelques morceaux à succès (les « couplets espagnols » et la « lettre ») ne suffirent pas à maintenir l’ouvrage au répertoire, dans un contexte politique particulièrement tendu. Il fallut attendre l’apaisement du conflit franco-prussien de 1870 pour que la partition retrouve le chemin de la scène, largement revisitée. Si la première version était en deux actes, la reprise du 25 avril 1874, toujours aux Variétés, et cette fois en trois actes et quatre tableaux. Une page se tourne avec cette musique moins grinçante que celle de la décennie précédente, annonçant une nouvelle esthétique « opéra-comique » qui assurera le triomphe de Lecocq notamment.